Architecture d'intérieur (2015)

Dessins, croquis, recherches du projet "habiter" lieu de pause pour les migrants 

 Pour déterminer mes espaces, je suis partie des besoins identifiés par les bénévoles et de mes observations de terrain.

Il faut que ce lieu soit pratique et permette aux migrants quelque soit leur langue de trouver rapidement des solutions à des besoins vitaux tels que se laver, se changer, laver son linge, recharger son téléphone, se reposer, être conseillé. 

La compréhension du lieu doit être directe, ma proposition découle de ce que j’ai appris en observant (par ex les fossés sont plein de boue, il faut donc, à l’entrée un meuble pour déposer ou nettoyer ses chaussures, en récupérer d’autres).

Les espaces seront clairement identifiés par des couleurs, des logos et d’accès évident.

Carnet 1 craft

En résonance avec cette mixité des cultures, je pense à la diversité des langues, et à l’utilisation de logos, de codes couleurs. C’est l’image du Rubik’s cube qui s’impose à moi. Ce casse tête  très graphique est composé de petits cubes dont chaque face est colorée d’une couleur différente, ces petits cubes peuvent tourner suivant trois axes en restant solidaires.

Maison du souvenirs ( 2013)

Ma perception de ce lieu m’amène à proposer d’en faire une « maison du souvenir. "

Un jour ou l’autre, la mort fait irruption dans notre entourage et nous sommes renvoyés à nos limites et à notre impuissance. Comment aider celui qui est en deuil ? (Enfant, parent conjoint, ami proche) Aider un proche à surmonter son chagrin, évoquer l’histoire commune du défunt et de celui qui a subi sa perte peut s’avérer fondateur. II m’a semblé important de proposer un lieu pour que les familles et amis proches puissent se retrouver, à un moment choisi, après un deuil, se donner un rendez pour que l’absent vive encore dans les mémoires. 

Carnet 2 beige

Kazar (2015)

Scénographie et parcours urbain du musée de la bande dessinée, Bruxelles

J’ai souhaité que mon lieu évoque ce quotidien qui dérape, dés l’entrée, faire parcourir au visiteur les étapes de la création d’une BD, l’inviter à se retourner pour passer des cases noires à la couleur, que le lieu évoque des cases géantes et vides où les visiteurs apparaitraient pour en devenir les personnages que les ouvertures apportent des points de vues, des changements d’échelles.

Carnet 3 Gris souris